La Fête 2019 a été proclamée samedi!

Retour aux actualités

L’Abbé-Président de la Confrérie des Vignerons et la syndique de Vevey ont porté la cérémonie de Proclamation samedi aux Galeries du Rivage, entourés par 400 acteurs-figurants et 4000 Veveysans désormais impatients que la Fête commence. Récit.

Lorsque les Fifres et Tambours de Bâle surgissent devant l’arène, il faut écarter la foule qui se presse devant le débarcadère de Vevey et remplit le Jardin du Rivage: la pluie menaçante a fait se replier le cortège et la cérémonie de Proclamation de la Fête des Vignerons 2019, initialement prévus sur la place de l’Hôtel de Ville, aux Galeries du Rivage. Du coup, quelques 4’000 personnes sont rassemblées devant le lac ce samedi 4 mai sur le coup des 16h30. Derrière les Fifres et Tambours suivent, selon un rituel hérité de plus de deux siècles de Fête des Vignerons, mais à chaque fois revisité, les Cents Suisses, le Conseil de la Confrérie des Vignerons, l’Abbé-Président François Margot en tête, les autorités de la Ville de Vevey, l’équipe artistique autour de Daniele Finzi Pasca et quelques 400 acteurs-figurants en costume – couples de la Noce, couples de la St-Martin, Effeuilleuses, Cents pour Cent, Enfants protecteurs, Bourgeons, Fourmis musiciennes. Il y a des chapeaux, des corsages, des couleurs printanières, des soleils, des grappes sur les foulards ou des papillons sur les gilets, des chapeaux de pailles, des jupons inspirés, des chaussures blanches ou rouges. C’est poétique, chatoyant et joyeux.

Tous s’engouffrent dans la salle des Galeries, pourtant vaste mais pour l’occasion trop exigüe. On est serré, on se marche sur les pieds, mais enfin il fait chaud, c’est à la bonne franquette, sans chichi, solennel et bon enfant, ritualisé et spontané.

Les autorités de Vevey s’installent sur scène entourées d’acteurs-figurants tandis que s’avance l’Abbé-Président, dans son extraordinaire costume de la Fête, redingote orangée et dorée, foulard de soie au cou, crosse flambant neuve ornée de deux chardonnerets. «La Fête des Vignerons 2019 se tiendra du 18 juillet au 11 août, tel est le message que nous avons le plaisir de vous apporter», annonce un François Margot concentré et souriant. Qui évoque cette «geste immémoriale dite avec les mots d’aujourd’hui (…) chérie par tout un peuple», aux «racines lémaniques» mais qui «souffle son esprit de culture jusqu’à l’UNESCO». «Ora et labora !», ses derniers mots, qui forment la devise de la Confrérie, résonnent clairs dans la vaste halle de sport. «J’accueille cette proclamation officielle au nom des autorités, de la population, mais aussi au nom de tout un canton et d’un pays, avec joie, enthousiasme et fierté», lui répond la syndique de Vevey Elina Leimgruber. Qui souhaite que «les doutes et les critiques cèdent le pas à l’engouement, que les valeurs de travail, de partage et de communion trouvent leur place» dans sa ville. En tant que «première femme syndique de l’histoire de Vevey», elle se «réjouit» que les femmes et l’égalité entre hommes et femmes soient au cœur du spectacle.

Le Chœur entonne L’Hymne à la terre, au lyrisme qui chavire les cœurs, d’ores et déjà l’une des mélodies phares du spectacle. «Nous avons voulu donner une bonne place à notre belle et unique terre», raconte François Murisier, conseiller de la Confrérie et président du Conseil artistique, meneur de cérémonie. Le public apprécie, photographie, filme, commente, applaudit. L’Harmonie de la Fête se lance dans la populaire valse la Montferrine, le Chœur entonne avec force le vif et percutant Vendanges 2, puis termine par Les 3 Soleils, fiévreux, sanguin et envoûtant.

«Vive la Fête des Vignerons 2019! Que la Fête soit belle!» Il est temps pour François Murisier d’inviter au verre de l’amitié. Les deux mille petits verres vaudois commémoratifs de la journée s’arrachent en quelques minutes. Dehors, il pleut dru. Alors, que l’on soit acteur-figurant, veveysan, visiteur ou curieux, on prolonge au chaud, ensemble, en se réchauffant aux rayons du soleil de cet été déjà mémorable qui arrive à grands pas.


Texte: Isabelle Falconnier.  Photos: Julie Masson, Céline Michel, Jean-Claude Durgniat et Samuel Rubio.