La Veyre : les coulisses de la Fête

Retour aux actualités

A moins de 6 mois de la Fête, les répétitions s’intensifient, les costumes pour les acteurs-figurants sont confectionnés et le centre-ville s’apprête à voir grandir l’arène. L’organisation prend désormais de la place, tant dans la vie des participants qu’en infrastructures. La Fête a investi les hauts de Vevey depuis janvier, dans la zone industrielle de La Veyre.

En passant régulièrement sur les hauteurs de la ville en fin d’année, on ne pouvait que remarquer les quelques chantiers en cours. Avant de céder la place au rouge vif de la Fête, les bâches de l’Armée suisse ont tout d’abord été visibles. En effet, les militaires ont œuvré à la réalisation de trois parkings en dur qui ont pris place à la sortie de l’autoroute et à Hauteville ainsi que dans la zone industrielle de La Veyre. Cette dernière accueille également depuis peu une gigantesque tente. Avec, au surplus, le réaménagement de l’ex-bâtiment Toptip, les hauts de Vevey deviennent l’un des centres névralgiques de la Fête !

Des parkings supplémentaires

Avec la construction de l’arène sur la place du Marché, puis par la suite son démontage, le centre-ville est privé d’une importante zone de parking pendant près de dix mois. Une solution a donc été trouvée pour les pendulaires automobilistes. Deux parkings leur sont mis à disposition pour la somme de 8.- francs par jour ou 80.- francs par mois (gratuit le week-end), incluant le billet des transports publics : sur le terrain à l’entrée de la zone industrielle de La Veyre d’En-Bas, en face de Gétaz Romang (Bus VMCV no 215 et 202) et en face du Château d’Hauteville (train MVR Vevey-Les Pléiades).

Quant au chantier lui-même, il nécessite également d’importants va-et-vient qu’il faut réguler. Dès lors, une zone d’attente pour les camions de livraison a été créée à la sortie de l’autoroute, à droite du giratoire de Genévrier, afin de maîtriser le flux de circulation entrant dans la ville.

Un nouveau toit pour les répétitions

Si l’on va récupérer sa voiture sur le parking de La Veyre en début de soirée, on entendra certainement de la musique s’échapper de la grande tente blanche attenante. Aucune peine à deviner donc qu’elle abrite les répétitions du spectacle ! Mais c’est surtout sa dimension imposante qui ne laisse aucun doute : 40 x 70 mètres, soit 2’800 mètres carré. Il faut bien cette surface pour accueillir 2’000 acteurs-figurants en même temps, comme c’est parfois le cas dans le spectacle. De plus, parés de leurs costumes imposants !

 L’équipe de Daniele Finzi Pasca, en particulier de son chorégraphe Bryn Walters, y a établi ses quartiers. « Cela représente une nouvelle étape, qui marque le début des « vraies » répétitions », relève-t-il quand on lui demande ce que cette tente représente pour lui. Jusque là, elles avaient lieu exclusivement à la salle polyvalente du Forestay à Puidoux. Toutefois, vu leur nombre s’accroissant les mois à venir, il était plus que nécessaire de trouver un autre endroit pour que les troupes puissent répéter simultanément, avant leur descente dans l’arène programmé pour la fin du mois de mai !

Cette construction éphémère comporte certes des avantages, mais aussi des inconvénients. Avoir sa propre tente a permis de tracer au sol la future scène de l’arène. Par contre, la structure en toile ne remplace pas des murs en béton et, même chauffée, le froid se fait sentir. Bryn reste positif et plaisante en ajoutant : « Les mains sont froides, mais le plus important c’est que le cœur reste chaud ! ». On peut aussi se dire que les participants sont encore plus motivés à bouger, pour se réchauffer… Et, pendant les pauses ? Les plus frileux peuvent se rendre dans le vestibule, quant à lui, bien tempéré. Et sinon, se munir de leur thermos !

Les costumes à l’abri

La Fête des Vignerons s’étend même jusqu’à La Veyre d’En-Haut. Le quartier général de la commission des costumes a pris possession des anciens locaux du magasin de meubles Toptip, remis en service pour l’occasion, notamment au niveau incendie. Car, utilisé dans un premier temps pour les prises de mesures seulement, le bâtiment est maintenant reconverti en entrepôt de stockage et lieu d’essayage, ainsi qu’en atelier de retouches pour les 25’000 costumes et uniformes qui illumineront la Fête.

Lire l’article sur l’atelier de retouches.


Texte: Alexandra Banholzer – Image couverture : © Guillaume Favrod – Photos: Yves Claude © Fête des Vignerons