Les beaux livres de la Fête !

Retour aux actualités

Les beaux livres de la Fête !

Pas de Fête des Vignerons sans ses belles pages! Plusieurs publications accompagnent déjà l’événement. Pour les férus d’histoire, d’humour, de photographies autant que pour la jeunesse. Leurs auteurs se retrouvent pour une rencontre au Salon du livre de Genève le 5 mai à 11h!

La Fête racontée aux enfants

Qui mieux que Blaise Hofmann, auteur des poèmes de la Fête, père de trois jeunes enfants lui-même, pour raconter cet événement spécial aux plus jeunes? Un jour de Fête raconte une journée de Fête des Vignerons du point de vue d’une actrice-figurante de 11 ans. Le stress, la fatigue, le découragement du matin… et l’enthousiasme le soir! L’histoire de la Confrérie des Vignerons, la tradition de ses Fêtes et les enjeux actuels d’un événement devenu patrimoine immatériel de l’Unesco… racontés avec simplicité, émotion et humour au travers de la vie d’une jeune fille et de son entourage: un frère, un père, une mère, un grand-père, des amis et une région. Le livre est illustré avec talent, finesse et poésie par la dessinatrice fribourgeoise Fanny Dreyer, auteure notamment de La Poya ou de Le mystère du monstre.

Les Poèmes de la Fête des Vignerons

Blaise Hofmann et Stéphane Blok signent les textes de la Fête des Vignerons 2019, soit une cinquantaine de poèmes chantés par les quelques huit cent choristes dans l’arène que l’on peut découvrir dans un recueil publié par les éditions Zoé et Campiche. En 2015, la Confrérie des Vignerons mandataient deux auteurs romands pour écrire les textes qui allaient accompagner les musiques de Maria Bonzanigo, Jérôme Berney et Valentin Villard dans le spectacle de Daniele Finzi Pasca: l’écrivain morgien Blaise Hofmann et le musicien et poète lausannois Stéphane Blok. Appariement parfait: les deux hommes partagent la même vision de la Fête des Vignerons 2019: «Eloge des sens, du goût, de la lenteur, du vivre ensemble, de la décroissance, du retour à la nature, du «repaysement»». Et en savent le défi, comme l’écrit Blaise Hofmann: «s’affranchir d’un régionalisme trop exigu, d’une référence identitaire paralysante, tout en évitant l’extrême opposé: enfanter une grande production hors-sol, de ces spectacles exportables, construits pour plaire à un public international, de la même manière que l’on fabrique aujourd’hui des vins «industriels» qui ont tous le même goût vanillé.»

Le résultat, que les chœurs de la Fête chantent depuis l’automne 2018, et que les lecteurs peuvent découvrir fin avril dans le recueil intitulé «Fête des Vignerons 2019. Les poèmes», est exceptionnel. Une cinquantaine de poèmes, signés alternativement de l’un ou l’autre de nos auteurs, racontent la vigne, bien sûr, comment on l’ausculte, la scrute, la bichonne, la hume, mais aussi, et surtout, nos joies, nos rituels et nos peines, l’amour, la vie et la mort des hommes et des femmes d’ici, et donc de partout. C’est habité, lyrique, vif, rythmé, simple, profond, et émouvant. «C’est la vie / qui me fait signe, la terre, l’odeur de la terre, le goût de la terre. (…) Et soudain, je me souviens, / d’où je viens», dit L’Hymne des vendanges signé Blaise Hofmann. «Une larme coule, / puisse-t-elle enfin prédire du retour / d’une saison qui ne durera /que le temps des amours / je m’en vais flâner / plus haut dans les champs puissent ainsi les jours s’écouler», dit Les Larmes de Stéphane Blok. Deux préfaces, signées de chacun des auteurs, nous plonge dans les coulisses de la création. En 1999, le librettiste François Debluë écrivait en parfaite autonomie, le texte précédant toujours la musique des compositeurs. «Cette fois, raconte Blaise Hofmann, nos poèmes ont vu le jour autour d’une table, en 2016-2017, lors de deux résidences de création, en présence de tous les créateurs de la Fête. Le tableau «taille» est par exemple né d’une chorégraphie imaginée par Bryn Walters, inspirée  du taï-shi. Les poèmes de Feuilles se sont développés autour d’une robe dessinée par Giovanna Buzzi, un costume vaudois traditionnel qui se transforme en tenue de french-cancan. Et chaque tableau était l’occasion de réinventer une forme de collaboration entre les deux librettistes et les trois compositeurs».

La Fête personnelle de Blaise Hofmann

Blaise Hofmann, l’un des deux auteurs-poètes de la Fête 2019 avec Stéphane Blok, signe avec La Fête le récit personnel de son aventure avec la Fête des Vignerons. Lorsqu’en 2014, Blaise Hofmann est approché pour coécrire la Fête des Vignerons 2019, il ignore tout de son histoire, de ses mythes, de la ferveur qu’elle exerce sur les gens depuis des siècles. La curiosité l’emporte, le voilà catapulté dans l’univers de la Confrérie des Vignerons. Il invite le lecteur dans les coulisses de la Fête, raconte la gestation de cet événement unique au monde, patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, qui n’a lieu que cinq fois par siècle. Pendant quatre ans, Blaise Hofmann sera tour à tour intrigué, amusé, ému, furieux, perdu, passionné, épuisé, émerveillé. On découvre avec lui une communauté pétrie de traditions, des hommes et des femmes amoureux de la nature, de la terre. On suit le cycle des saisons et celui de la vigne. Et on accompagne l’auteur, touché au cœur, qui décide de reprendre une petite vigne familiale.

Bertschy croque la Fête

Le dessinateur vaudois, créateur du célèbre diablotin orange Nelson et des Mini-Swiss People, croque l’univers de la Fête des Vignerons dans un recueil d’une centaine de dessins drôles, tendres, légers et poétiques simplement intitulé Fête des Vignerons. L’album, dessiné en grande partie à l’aquarelle et à la plume à encre de Chine, s’inscrit dans son triptyque consacré à la vie en Suisse (Feu au Lac No 1 et 2). Tour à tour mordant, ironique ou joyeux, Christophe Bertschy ausculte les liens passionnels entre la Fête et la population dans des dessins livrés en avant-première aux lecteurs de 24 Heures durant le printemps.

La grande et les petites histoires des Fêtes

Pour tout savoir sur l’histoire de la Confrérie et de la Fête des Vignerons, les éditions PPUR ont eu la bonne idée de demander à Sabine Carruzzo, secrétaire et historienne de la Confrérie des Vignerons, auteure en 1998 du livre de référence sur la question, Du labeur aux honneurs: quatre siècles d’histoire de la Confrérie des Vignerons et de ses Fêtes, de raconter la Fête dans le format synthétique et accessible de la collection Savoir suisse. Sur 192 pages et en collaboration avec Fanny Abbott, historienne et conservatrice au Musée historique de Vevey, La Fête des Vignerons plonge dans les deux siècles de la grande et les petites histoires de la Fête depuis 1797. Indispensable.

Une Fête d’avance !

Depuis l’automne 2017, le photographe et auteur Pierre Dominique Chardonnens, accompagné des photographes Lauren Pasche et Michel Bertholet, accompagne les milliers d’acteurs-figurants et les bénévoles de la Fête. Premiers castings, essayages, premières répétitions: rien n’échappe à leur bienveillante vigilance. Premier et unique ouvrage entièrement dédié aux préparatifs de l’événement, Une Fête d’avance rassemble sur 272 pages près de 300 photos et des notes consignées ces derniers mois. Bénévoles, artisans, danseurs et musiciens échangent enthousiasme et ferveur pour le compte d’une Fête qu’ils n’ont pas attendu pour chanter et s’amuser.

A lire:

«Poèmes de la Fête des Vignerons» Par Blaise Hofmann et Stéphane Blok. Co-édition Campiche-Zoé, 170 pages, sortie le 25 avril.

«La Fête». De Blaise Hofmann. Ed. Zoé, 270 p., sortie le 2 mai.

«Jour de Fête». De Blaise Hofmann et Fanny Dreyer. Ed. La Joie de Lire, 130 p., sortie le 2 mai.

«La Fête des Vignerons». De Sabine Carruzzo-Frey, en collaboration avec Fanny Abbott. Ed. PPUR, Savoir suisse, 192 p., sortie le 25 avril.

«La Fête des Vignerons». Dessins de Bertschy. Ed. Kick&Rush, 100 p., sortie le 1er juin.

«Une Fête d’avance». Ed. Attinger. De Pierre Dominique Chardonnens. Sortie le 27 juin.
Prix de souscription (CHF 34 au lieu de CHF 45) jusqu’au 31 mai à editions.attinger@metaphores.ch.