Les joueurs de cor des Alpes à la Fête des Vignerons 2019

Retour aux actualités

Cet objet mythique avec une longue trompe conique qui se termine par un pavillon incurvé est un symbole vivant de la culture suisse. Cet instrument de musique tout en bois de sapin permet, grâce à son embouchure, de produire des harmoniques naturelles. Selon l’habileté du joueur, treize à vingt-deux notes sur trois ou quatre octaves peuvent être produites.

Autrefois, les bergers de toutes les régions alpines (hormis le Tessin) jouaient du cor des Alpes pendant l’été dans le but de s’appeler entre eux. L’hiver ces mêmes bergers jouaient dans les villes et les villages et pouvaient ainsi vivre en tant que musiciens de rue.

Au XVIIIe siècle l’instrument ne fut plus à la mode et de moins en moins de personnes en jouaient. Ce sont les fêtes alpestres d’Unspunnen en 1805 qui remirent à l’honneur cet instrument oublié. C’est surtout dans le canton de Berne que sa pratique fut encouragée, mais également combattue car les habitants des villes ne voulaient pas que des musiciens des rues spécialistes du cor des Alpes envahissent les cités.

Ainsi au cours du XIXe siècle cet instrument va presque complètement disparaître. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que l’Association fédérale des yodleurs organisa des cours de cor des Alpes. Ceci permit un nouvel engouement qui perdure encore aujourd’hui, et que la Fête des Vignerons 2019 met à l’honneur.

Sous l’experte direction de Pascal Favre, professeur retraité de la Haute Ecole de Musique de Lausanne qui fut un des élèves de Jean Balissat, compositeur de la Fête des Vignerons 1977, un groupe de 35 joueurs de cor des Alpes se préparent à amener une belle émotion lors du spectacle de cet été dans l’arène.

Ces 35 joueurs de cor des Alpes, dont neuf femmes, sont des passionnés de musique et ont passé une audition, qui comportait une lecture à vue et des exercices techniques. Ils et elles ont été choisis à l’aveugle pour leur technique et leur musicalité. Ces musiciens répètent dans des salles de gymnastique deux fois par mois depuis l’été passé pour parfaire leur cohésion et leur fusion. Mais tous se retrouvent par petits groupes très régulièrement pour se perfectionner et pour le plaisir de jouer de ce bel instrument, cher à leur cœur, mais aussi précieux car personnel et payé de leur propre poche.

Lors du spectacle de la Fête des Vignerons 2019, ces 35 joueurs de cor des Alpes seront répartis en quatre groupes à l’intérieur de l’arène. Comme autrefois les bergers se répondaient d’une vallée à l’autre, ces quatre petits ensembles se répondront des quatre coins de l’arène lors d’une pièce d’une durée de quatre minutes trente.

Le défi, comme le relève Pascal Favre, c’est que chacun des joueurs puisse être autonome et qu’il ait intériorisé le tempo. En effet la distance entre les quatre groupes lors du spectacle oblige cet apprentissage. Mais la motivation est là, et les joueurs sont prêts à répéter avec conscience et rigueur jusqu’à l’été.

Nous nous réjouissons d’entendre vibrer lors du prochain spectacle de la Fête des Vignerons 2019 sur la place du marché de Vevey ces beaux instruments qui magnifient le paysage.


Texte: Gianni Ghiringhelli