Quand les écoliers découvrent la Confrérie

Retour aux actualités

Quand les écoliers découvrent la Confrérie

La Fête inspire les enseignants romands et leurs élèves. Les classes défilent au Musée de la Confrérie, tandis que les écoles de Blonay-Saint-Légier ont placé la Fête au cœur de leur programme annuel.

En ce mardi matin 9 octobre 2018, Philippe Commend, ancien enseignant, doyen et directeur désormais à la retraite, est fin prêt pour accueillir les deux premières classes d’élèves en visite au Musée de la Confrérie des Vignerons à Vevey. En attendant l’arrivée des élèves, l’initiateur du dossier pédagogique consacré à la Fête et à la Confrérie explique comment la célébration s’est invitée dans le cadre scolaire: «La Confrérie des Vignerons a estimé que le meilleur endroit pour parler de la Fête aux jeunes générations était l’école publique. Les enfants d’aujourd’hui auront une trentaine d’années lors de la prochaine Fête. Ce sont eux qui «feront» la Fête. Il est donc fondamental de les sensibiliser à l’édition de 2019. Par ailleurs, la raison d’être de la Fête est tout à fait compréhensible pour les élèves: c’est la récompense du travail bien fait. Il y a clairement un parallèle à faire avec l’école!» En août 2017 déjà, Philippe Commend avait rencontré Cesla Amarelle, cheffe du Département de la Formation, de la jeunesse et de la culture, et Alain Bouquet, directeur général de l’enseignement obligatoire, afin d’avoir leur autorisation pour présenter le dossier pédagogique aux élèves scolarisés dans la zone de la Confrérie.

Un projet à l’échelle du canton

«Le projet a suscité l’enthousiasme de M. Bouquet, qui a proposé d’étendre la zone de diffusion à tout le canton et d’introduire le dossier pédagogique dans le programme scolaire 2018-2019. J’ai, par la suite, également donné une conférence destinée aux 92 directeurs d’établissements du canton, qui ont eux-mêmes relayé l’information auprès de leurs enseignants», conclut M. Commend. Ce dernier effectuera encore plusieurs séances d’information dans différents établissements, sur demande, en parallèle aux visites du Musée. Celles-ci sont programmées tout au long de l’année, avec des élèves de tous les degrés scolaires, de la 1re à la 11e année HARMOS. «C’est important de passer par les écoles officielles pour toucher tous les enfants, quels que soient leur origine, leur âge ou leurs loisirs…»

A la découverte des saisons de la vigne

Philippe Commend est interrompu par des cris d’enfants qui résonnent dans les escaliers du Musée. La première classe, qui compte 22 élèves de 6e année scolarisés à Jongny, est arrivée… Les enfants s’attroupent avec curiosité autour des vitrines abritant les maquettes des quatre dernières Fêtes. «Nous sommes en train de fabriquer une grande maquette de l’arène de la Fête 2019 en sagex», explique leur maîtresse, Catherine Zingrich. Les élèves sont invités à s’installer à la table de la Salle du Conseil de la Confrérie, où les accueille Philippe Commend. L’ancien enseignant évoque son histoire personnelle et ses souvenirs avec son grand-père vigneron afin de capter l’attention des enfants. Et ça marche! Intéressés, les élèves s’empressent de lever la main pour répondre aux questions qui ponctuent le récit de Philippe Commend, que ce soit sur les saisons, les outils des vignerons pour travailler la vigne et en prendre soin ou encore sur les dangers — maladies ou animaux — qui guettent le raisin.

«Une fête des Vignerons, ça sert à quoi?»

«Ils sont déjà bien informés, commente leur maîtresse. Pour préparer notre venue au Musée et pour aborder les aspects plus historiques de la Fête, Philippe Commend est intervenu en classe la semaine dernière. Les élèves avaient choisi 25 questions à lui poser». De «Qui a eu l’idée de faire une Fête des Vignerons?» à «Combien de couturières travailleront aux costumes?» en passant par «Une fête des Vignerons, ça sert à quoi?», les interrogations des enfants étaient des plus variées. Retour à la Salle du Conseil: Philippe Commend profite de sa présentation pour porter l’attention des enfants sur des éléments qui auront un rôle particulier dans le spectacle, tels que les caisses à vendanges ou les étourneaux. Un petit aperçu des affiches des trois Fêtes précédentes et de celle de 2019 conclut finalement son intervention.

Après la théorie, place à la pratique

Répartis en trois groupes, les enfants sont ensuite invités à participer à un petit exercice sur les costumes des acteurs-figurants de 1955, 1977 et 1999: Philippe Commend leur montre des photos des croquis des cortèges et leur parle des couleurs permettant d’identifier les quatre saisons… Les élèves ont pour tâche de reconstituer les dépliants des cortèges. Enthousiastes, ils se prêtent volontiers au jeu, qui s’avère finalement plus difficile qu’il n’y paraît. Une fois les cortèges recomposés, Philippe Commend leur présente un petit exercice supplémentaire, à faire en classe, à savoir compléter des moitiés d’affiches dans leur propre style, en faisant appel à leur imagination. Il est déjà 10h20. Les élèves prolongeraient volontiers leurs déambulations dans les pièces du Musée, mais ils ont un bus à prendre et il est temps également de laisser la place à la seconde classe de la matinée, des élèves de 4e année scolarisés à Corseaux. Ceux-ci auront droit à une présentation légèrement différente, adaptée à leur niveau, mais manifesteront la même curiosité et le même enthousiasme que leurs camarades plus âgés.

La Fête comme thème des écoles de Blonay-Saint-Légier

Outre les visites de classes au Musée de la Confrérie organisées par Philippe Commend, plusieurs établissements scolaires du canton ont mis en place des activités en lien avec la Fête des Vignerons. C’est le cas, notamment, des écoles de Blonay-Saint-Légier, qui ont placé la Fête au cœur de leur programme. «Le thème annuel a été choisi pratiquement à l’unanimité par les enseignants, relève Sébastien Bornand, directeur de l’établissement. C’était l’occasion de coller à l’actualité locale et de participer à un événement important.» Plusieurs actions auront lieu tout au long de l’année, dans tous les degrés scolaires: visites chez des vignerons afin de découvrir le travail de la vigne, développement des aspects historiques, mise en vitrine de la Fête lors de la traditionnelle fête de fin d’année, etc. «Pour la Fête des écoles, différents jeux créés par les classes seront en lien étroit avec le raisin et un cortège des enfants costumés devrait avoir lieu. Des expositions de dessins sur ce thème seront également organisées et les enseignants d’activités créatrices manuelles vont créer des objets également en rapport.» Enfin, une première pour l’établissement, l’ensemble du chœur des 5-6e sera partie prenante dans les chœurs de la Fête.

De nombreuses initiatives fleurissent également dans d’autres établissements du canton, que ce soit à Jongny, La Tour-de-Peilz ou encore Ollon, avec des projets d’ateliers d’écriture et de radio locale, des approches plus historiques en lien avec les objectifs scolaires ou encore par le biais d’évaluations de français sur des textes liés à la Fête. De quoi susciter l’intérêt des élèves d’ici l’été prochain.


Texte et photos : © Zoé Cottet